Paroles « choc » d’un serviteur de Dieu, et pas des moindres : l’apôtre Paul lui-même, jadis persécuteur insatiable des disciples de Jésus-Christ qu’on appelait « chrétiens ». Dévoré par une rage irrationnelle, il infligeait aux croyants les sévices les plus inhumains. Jusqu’au jour où lui-même, sur le chemin de Damas, vit une expérience prodigieuse. Il rencontre le Christ. Sa vie est bouleversée. Sa haine s’est enfuie. Son cœur s’embrase d’un amour passionnel pour celui-là-même qu’il persécutait. Le persécuteur devient le persécuté. A son tour de souffrir la haine, le rejet, les coups, les tortures. Quelles souffrances cet homme a endurées à cause du nom de Jésus ! C’est là que Paul prononce ces paroles « choc » :

« Persécutés, mais non abandonnés. »

Pensez-vous que nous parlons de choses qui appartiennent à un lointain passé et qu’elles n’existeraient plus aujourd’hui ? Eh bien NON ! Mille fois NON ! La persécution existe aujourd’hui dans toute sa laideur, dans toute son horreur. Des pasteurs sont assassinés sous les yeux de leurs proches. Des hommes sont tabassés à cause de leur foi en Jésus-Christ. Des croyants sont brûlés vifs. En Inde, en Érythrée, au Soudan, au Nigeria, en Asie centrale, en Russie, en Corée du Nord et dans bien d’autres pays, on souffre diverses formes de persécutions par le simple fait que l’on professe la foi chrétienne.

« Persécutés, mais non abandonnés. »

Persécutés, ils le sont. Seront-ils abandonnés ? Non ! Ils ne peuvent pas être abandonnés ! Ils ne doivent pas être abandonnés !

« Nous ne pouvons pas les abandonner ! »

C’est là que s’inscrit le ministère de l’Action Évangélique de Pentecôte. Aidez-nous ! Aidez-nous à les aider !

Pasteur Jean-Marc Tcherkechian

eget fringilla commodo mi, Donec nunc neque. risus