Get Adobe Flash player

altUn peu d'histoire sur la SYRIE

 

La Syrie se trouve à l’extrémité orientale de la Méditerranée, ce pays occupe une superficie de 185.180 kms² (France : 549.192 kms²). Son territoire est délimité au nord par la Turquie, à l’est et au sud-est par l’Irak, au sud par la Jordanie, au sud-ouest par Israël (76 kms) et à l’ouest par le Liban.  Damas, capitale syrienne réputée être " la ville du monde la plus anciennement peuplée et active sans interruption". Appelée « la parfumée », « la perle de l'Orient », « la ville à colonnes » Elle est mentionnée sur les tablettes d'Ebla, existant au III° millénaire avant J.C. en tant que métropole au pouvoir économique étendu. Essor important au milieu du second millénaire avant J.C car devient le centre d'une principauté araméenne (« la citée arrosée »). Les Araméens sont les arabes du nord, premiers habitants de Damas parlant le Syriaque. Elle est citée dans la Bible, dès la Genèse et plusieurs fois dans les Livres des Rois et des Prophètes. La ville a connu l'influence de nombreuses civilisations dont celles des assyriens, perses, grecs, séleucides, romains et arabes. Elle a été l'un des berceaux du christianisme. En 635, Damas s’est soumise aux musulmans devenant la capitale de la dynastie des Omeyyades de 661 à 750. Avec l'adoption de la langue arabe, elle est devenue le centre culturel et administratif de l'empire musulman durant près d'un siècle. Les Croisés l'ont assiégée en 1148. La ville a été saccagée par les Mongols de Tamerlan en 1401. Elle a été intégrée à l'Empire ottoman de 1516 à 1918. Suite au Traité de Versailles (1919) et après la bataille de Khan Meiseloun qui a permis l'entrée des troupes du général Mariano Goybet dans la ville Sainte, celle-ci a été placée, avec la Syrie, sous mandat français en 1920, jusqu'à son indépendance en 1946.

 

Sur les traces de Paul.

 

L’apôtre Paul se rendit dans la capitale pour arrêter des chrétiens, il fut visité sur le chemin de Damas par Jésus-Christ. Actes 9/2-3 « Saul demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem. Comme il était en chemin et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui ». Ananias, fut missionné par le Saint-Esprit pour se rendre dans la maison de Juda afin d’imposer les mains à Saul de Tarse et lui rendre la vue. Actes 9/17 « … il imposa les mains à Saul, en disant : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit ». Le verset 22 nous révèle que Saul resta quelques temps dans cette ville et y fit ses premières armes d’évangéliste : cependant Saul se fortifiait de plus en plus, et il confondait les juifs qui habitaient Damas, démontrant que Jésus est le Christ. Actes 9/23-25 « …au bout d’un certain temps, les juifs se concertèrent pour le tuer […] mais pendant une nuit, les disciples le prirent, et le descendirent par la muraille dans une corbeille ».

 

ALEP : 2 éme ville du pays avec un peu plus de 2 500 000 habitants. C'est l’une des plus anciennes villes habitées au monde : elle existait déjà à l'époque paléo-babylonienne (2004-1595 avant JC). Des tablettes cunéiformes mentionnent même un centre urbain datant de 5.000 ans. En 1595 avant JC, elle est prise par les hittites devenant une grande étape pour les caravanes entre la Syrie et la Mésopotamie. Vers 1000 avant JC, elle est la plateforme tournante du marché du savon. En 738 avant JC, elle est rattachée à l'Assyrie Conquise par Alexandre le Grand en 333 avant JC, puis par les Séleucides, elle est ensuite occupée par les romains en 65 avant JC et enfin conquise par les arabes en 637.

 

Ma'aloula : Maisons accrochées ou creusées dans la roche, telles une ruche d'abeilles. On y trouve deux monastères : le monastère St Sarkis et le Monastère Sainte Taqla. Ses habitants y parlent encore l'araméen. Ma'aloula signifie en Araméen " l'entrée ".

 

Homs : Située au centre du pays. Avant la guerre civile en Syrie, il n’y avait qu’une seule ville de Homs, elle comptait un peu plus de 1 000 000 d’habitants. Elle constituait alors la troisième ville du pays et un carrefour obligé des deux principaux axes reliant l’est et l’ouest, d’une part, le nord et le sud, de l’autre. Depuis que la guerre est passée par Homs, il y a deux villes, ou plutôt une demie : une partie de Homs continue de vivre, d’aller à l’école etc…; l’autre partie est un champ de ruines imposant.

 

A. DENIZOU correspondant pour l'AEP concernant la SYRIE